• projet-jardin-chaumont-sur-loire-design-sophie-gosset-zone-1
  • projet-jardin-chaumont-sur-loire-design-sophie-gosset-zone-1-plan
  • projet-jardin-chaumont-sur-loire-design-sophie-gosset-zone-2
  • projet-jardin-chaumont-sur-loire-design-sophie-gosset-zone-2-plan
  • projet-jardin-chaumont-sur-loire-design-sophie-gosset-zone-3
  • projet-jardin-chaumont-sur-loire-design-sophie-gosset-zone-3-plan

Domaine de Chaumont sur Loire / « Jardin de curiosité »

Projet :

Inspirée et aspirée par la notion de collection et de cabinet de curiosité, le jardin « Curiosité végétal » propose un voyage original qui plonge le visiteur dans un univers inattendu et curieux.

La scénographie de ce jardin aspire le spectateur dans un monde aux allures de cabinet de curiosité où des collections végétales originales sont regroupées. La nomenclature naturel est préservées dans un écrin comme pour être caché au yeux du monde pour mieux se déployer dans un parcours intimiste avec le spectateur.

Le parcours est évolutif et invite les visiteurs à découvrir trois collections qui mènent doucement vers une nature reprenant ses droits. Ce cycle est également symbolisé par la structure général, qui au départ du parcours et très présente et qui viens à disparaître sur la fin.

Le Parcours :

Au début du parcours ont s’engouffre dans un univers structural et curieux. Le visiteur découvre alors, dans une ambiance de cabinet de curiosité une collection riche de plantes carnivores. Celles-ci sont présenté dans de nombreuses verreries posées sur un cheminement de guéridons.
L’atmosphère est tamisé, intimiste, la nature présenté est maitrisée et répertoriée. Nous somme dans un univers qui étonne et venons de plonger dans un monde étrange.

En deuxième temps nous nous retrouvons dans un espace ou trône de grand massacre végétal, une collection référence à celles que l’on peut retrouver dans de nombreux châteaux de la Loire. La chasse trophée deviens ici chasse curieuse et mise en scène étrange et démesuré.

Sur la fin du parcours nous constatons que la structure architectural disparaît pour laisser plus de place à la nature. La dernière collection se présente dans une mise en scène démultiplier. Un enchevêtrement de chaises créer l’espace structurel et deviens le support de nombreux petits jardins composée de crassulacée.  La collection à repris sont droit sur le collectionneur.

Tous droits réservés. © S. GOSSET